Nous existons encore!

“Blackhand Mythic down !”

Une “news” qui aura duré près de 7 mois, sans aucun signe de vie depuis. Et pourtant, il s’en est passé des choses après la fin de Blackrock Foundry !

Aujourd’hui, avec la mort d’Archimonde marquant la fin de Hellfire Citadel et de Warlords of Draenor, il est temps de faire une retrospective de ce T18. Commençons par le commencement…

 


L’arrivée du patch 6.2

Tour d’abord, après les différents départs suite au down de Blackhand, nous avons dû retrouver des éléments nous permettant de premièrement farm Blackrock Foundry, puis se préparer pour le tier suivant dont la date de sortie était encore inconnue. Un processus qui prend du temps, et qui n’aide pas au renforcement du roster lorsqu’il faut faire une sorte de “deuxième progress” après le remplacement de près d’un quart du raid.

Et pourtant, c’est sur cette base que le T18 a commencé. Lors de l’annonce de la sortie de Hellfire Citadel durant l’été, tout ce que nous espérions soit que cette date soit reportée, afin d’avoir à la fois plus de répit quant à notre préparation, et à la fois ne pas essuyer un “progress d’été” qui aura été fatal à plusieurs guildes. C’est donc dans un état d’esprit incertain de nos performances que nous amorçons l’arrivée du patch. Après un mode héroïque tout juste clean sur le dernier try du dernier soir, sur un Archimonde montrant une résistance étonnante pour ce mode de difficulté, nous commençons donc notre avancée dans le mode mythique.


Hellfire Assault – Week 1

Un boss digne d’un début de raid comme les aime Blizzard: Un trash. Et cette dénomination prend encore plus de sens quand la différence avec le mode héroïque est qu’il y a les trash pendant l’encounter.


Iron Reaver – Week 1

Un boss facile mais révélant la faille dans le raid de la guilde. En effet, ce sera ce boss qui annoncera la couleur du reste du progress, le temps passé dessus étant beaucoup trop grand relativement à sa difficulté. Beaucoup de fails inacceptables sur des mécaniques connues du mode héroïque.


Kormrok – Week 1

Pour ce premier down, c’est à base de screenshots et de TomTom récupérés pendant une expédition de nuit que nous déterminons les placements de chaque personne sur les soak spécifiques au mythique. Un travail qui sera balayé d’un revers de main le jour suivant par Exorsus Raid Tools intégrant un placement similaire à Kromog du palier précédent. On aura au moins tué le boss une fois sans !


Hellfire High Council – Week 2

Le début d’une longue galère! En effet, la stratégie étant pourtant acquise, quelque chose dans les dégâts subis semblait nous échapper. A la vue des différents logs d’autres guildes, il y avait visiblement un problème dans nos debuffs de la Marque. Tout comme Kormrok, nous envoyons l’équipe de nuit faire différents test afin d’assimiler le timing de kick sur Dia, et après quelques heures de théories foireuses et de resets de boss, nous sommes en mesure de comprendre complètement la mécanique nous permettant de tomber le boss dans une facilité déconcertante par rapport à nos meilleurs try avant cela.


Kilrogg Deadeye – Week 2

Il y a deux types de Warlords: Les gros badass comme Grommash, Blackhand ou Gul’dan, et les mecs inutiles que Blizzard a visiblement eu envie d’humilier, à la manière de Kargath ou de Ner’zul. Moins de deux heures après Hellfire High Council, nous mettons à terre un Warlord faisant partie de cette deuxième catégorie, pourtant boosté par le sang de Mannoroth. Un 5ème boss trivial, qui fera terriblement contraste avec ce qui nous attend…


Gorefiend – Week 3

Un véritable mur. S’enchaînent des try déprimants, où rien ne semble progresser, jusque ce que petit à petit tout se mette en place: La rotation des descentes dans le ventre pour le DPS des squelettes et des adds tank, le dosage du DPS sur les esprits, ce qui inclus de faire arrêter 3 hunters à Chimaera Shot et à certaines personnes mal intentionnées de se faire “fliquer” leurs cleave, et surtout de pouvoir enchainer plusieurs fois des phases “parfaites”, l’erreur n’étant pas permise étant donné le fait que les Battle Rez ne fonctionnent pas dans la majeure partie des cas. Il aura fallu attendre le prophète Namasté qui, en plein try où le calme est de mise, dira que “C’est un putain de down!”. Il avait raison mais n’empêche que sur le moment ça n’aide pas !


Socrethar the Eternal – Week 4

A la manière du passage entre Kilrogg et Gorefiend, c’est cette fois dans l’autre sens que se passe la transition. En effet, et nous le savions, Gorefiend servait de bouclier aux quelques boss suivants qui ne montraient pas de difficulté particulière. C’est le cas de Socrethar, qui n’aura pseudo donné du fil à retordre que sur sa première phase, pour se faire péter à coups de Construct sur sa deuxième phase.


Shadow-Lord Iskar – Week 4

Encore un boss mettant trop de temps à tomber, et pourtant dieu sait que ses différences avec le mode héroïques ne sont qu’anecdotiques. Une simple rotation de l’oeil entre un kick et un dispell, un simple clic quand DBM gueule une riposte, et néanmoins les chaînes à gérer. Un seul passage de la 2ème transition suffit pour permettre un zerg lors de la suivante, ignorant totalement ses mécaniques.


Fel Lord Zakuun – Week 5

Une sorte de patchwerk qui pourtant ne requiert pas de DPS raid particulièrement fou. On se souviendra des différents noms de patterns de piliers, qui ont égayés nos try: “La croix de Jésus” (prononcé à la portugaise), “le 5”, “la chaise” ou le “H estropié”, “le slash” et “le backslash” (souvent intervertis) et le fameux “bon pattern”. Une fois le slalom réussi pour les personnes descendants dans le 3ème cleave, le boss finit par tomber.


Tyrant Velhari – Week 6

Ce boss signe le début des réels ennuis, se plaçant dans la lignée des derniers boss de l’instance, avec une difficulté accrue. Une course au DPS et au healing, qui demande un dosage de DPS et de la violence sur le boss pour permettre de terminer la dernière phase dans les meilleures conditions. Ce n’est qu’après avoir appris par coeur “The eredars are no strangers to war. Are you so eager to meet your end ?” et avoir répété un nombre incalculable de fois “Tempête… on bouge… et on se replace”, que le boss passa sous le fil de l’Execute !


Xhul’horac – Week 7

Un encounter court mais intense, où tout peut basculer d’un moment à un autre sur le moindre fail, que ce soit un add bleu qui jump sur une personne qui ne bouge pas, un fail taunt, un tank qui meurt, un Fel surge trop près, un Imp qui cast, ou des Empowered Fel Chains qui pop dans le raid. Après avoir essayé beaucoup de stratégies différentes, il s’est avéré que rester sur une qui fonctionne sur le papier et la travailler et try au maximum était le plus sage, ce n’est qu’en gérant toutes les capacités à la perfection que le boss pu tomber. Le premier down fut particulièrement propre d’ailleurs !


Mannoroth – Week 9

Un boss tout d’abord plaisant à try, vu que la progression se fait petit à petit et que tout est plus ou moins scripté ce qui, après apprentissage, permet d’avancer après chaque try. Ça, c’était la théorie. La pratique, c’est qu’un Felseeker tue en moyenne une personne à chaque try dès la première phase, que les pop d’Imp en strike une autre, que les Infernaux décident de camper dans les fear et que la Shadowforce envoie valser la seule personne mal placée. Sans compter les Wrath of Gul’dan qui ont mis du temps à se mettre en place. Ce n’est qu’en adoptant une stratégie différente en phase 3 que le boss tomba, étonnamment facilement par rapport à nos premières P3 un peu bagdad.


Archimonde – 02.10.2015 – 4ème FR

Nous y arrivons enfin, le dernier boss, celui qui, une fois à terre, nous permettra de souffler après des semaines de galère. Et pourtant, c’est non sans peine qu’il se retrouvera mort.

Tout d’abord, c’est face à une contrainte de DPS que nous faisons face. La première phase ne permet pas de 4ème pop de Doomfire, et chacune des 3 premières doit tomber très rapidement. Nous décidons ensuite de lancer la BL sur la 2ème phase comme certaines guildes font afin de passer sereinement en P3, phase exclusive au mode mythique. Il aura fallu insister très longuement sur le timing des Shackle et sur le placement des Chaos pour nous assurer des phases 3 concluantes. Et pourtant, il nous fallait cette BL en phase 3. Il a donc fallu avoir le même DPS mais sans BL, et sans mort afin de pouvoir sacrifier les tanks en dernière phase.

C’est ensuite face aux Infernaux de la dernière phase que nous butons. Une gestion des CD offensifs et des potions des DPS du raid que les pop s’enchaînent, et un try à 5% nous montre que la fin est proche, que la 4ème place est toujours jouable et que le progress pourra enfin être terminé. Et pourtant, nous arrêtons ce soir là. C’est en revenant le vendredi, galvanisés par la pensée que des vacances nous attendent, que dès le premier try nous prouvons que “tonight is the night”. Avec un raid étonnamment plus motivé et plus concentré qu’à l’habitude, nous tuons Archimonde, mettant fin au T18. (Il est important de noter qu’aucun 53 ne nous aura aidé lors de ce progress)

YouTube Preview Image


Le mot de la fin

Un bravo à tout le monde pour avoir tenu le coup, bien que ce fût dur de tenir le rythme jusqu’à la fin. Nous ne nous arrêtons pas là. Bloody Tearz continuera à Legion, pour un 19ème tier de raid et plus pour la guilde.

Bien qu’ayant le sentiment que nous aurions pu faire mieux tout au long de l’extension, n’oublions pas qu’il s’agissait d’un pari de fou que de construire entièrement un roster 20 à partir des restes d’un roster 10 à la fin de Mists of Pandaria, avec une transition dans toute la structure des officiers et des membres. Au final, Warlords of Draenor n’aura pas été aussi brillante que Mists of Pandaria, mais nous pouvons être fiers d’être toujours debout et de rester compétitifs depuis 2005. En bref, nous ne serons jamais les meilleurs, mais une chose est sûre, c’est que nous serons toujours là !

J’en profite donc pour annoncer que notre recrutement est ouvert pour amorcer le farm de Hellfire Citadel et la transition à Legion dans les meilleures conditions. N’hésitez pas à consulter nos exigences sur ce site ou nous forum, ou en contactant un des officiers de la guilde.

On se revoit à Legion !

Ps: Les screenshots seront ajoutés plus tard, patience!

 

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.